LUX SCÈNE NATIONALE

Arts visuels + Arts scéniques
ARTS, CULTURE ET INNOVATIONS À VALENCE, DRÔME

Artistes associés

Adrien Mondot & Claire Bardainne
Adrien M & Claire B

Après les installations XYZT, Les paysages abstraits et les spectacles Cinématique et Hakanaï, l’exposition Mirages & miracles a inauguré dans l’exaltation et avec un grand succès public en janvier 2018 l’association artistique pour 3 ans avec la compagnie Adrien M & Claire B. La compagnie, co-dirigée par Claire Bardainne et Adrien Mondot, crée des formes allant du spectacle aux installations dans le champ des arts numériques et des arts vivants. Leur démarche place l’humain au centre des enjeux technologiques, et le corps au cœur des images, avec comme spécificité le développement sur-mesure de ses outils informatiques. Ils poursuivent la recherche d’un numérique vivant : mobile, artisanal, éphémère et sensible.

Cette nouvelle saison verra naître au sein de LUX le Projet Pop-up (titre provisoire). Ce titre veut témoigner du déploiement des dimensions multiples du programme présenté : un spectacle chorégraphique dans un environnement d’images, une expérience pour casque de réalité virtuelle, un livre papier pop-up à regarder en réalité augmentée ainsi que des expériences pédagogiques sous forme d’ateliers et mallettes pédagogiques. Adrien Mondot et Claire Bardainne proposeront également une rencontre « Avant scène » pour échanger avec le public de LUX sur le thème « images, technologies et spectacle vivant ».

Adrien Mondot est artiste pluridisciplinaire, informaticien et jongleur. Depuis sa révélation aux Jeunes Talents Cirque 2004 avec le projet Convergence 1.0, il crée des spectacles mettant en œuvre des interactions sensibles entre le numérique, le jonglage, la danse et la musique. Avec Cinématique, il remporte en juin 2009 le Grand Prix du jury dans le cadre de la compétition internationale «Danse et Nouvelles Technologies » du festival Bains Numériques à Enghien-les-Bains.

Claire Bardainne est artiste plasticienne, issue du design graphique et de la scénographie. Diplômée de l’École Estienne et des Arts Déco de Paris, ses recherches visuelles se concentrent sur le lien entre signe, espace et parcours, explorant les va-et-vient entre imaginaire et réalité, au sein du Studio BW, qu’elle co-fonde en 2004, ou en collaboration avec les chercheurs en sociologie de l’imaginaire du Ceaq (Sorbonne, Paris).

En 2011, ils refondent la compagnie qui devient Adrien M & Claire B. Les créations sont désormais composées à quatre mains et la direction de la compagnie menée en binôme. Aller au-delà de l’espace et de la temporalité du plateau est notamment un des axes forts de la transformation de la compagnie. Ils co-signent ainsi la création de l’exposition interactive XYZT, Les paysages abstraits.

En 2011, ils créent également la conférence-spectacle Un point c’est tout, et signent la création numérique Grand Fracas issus de rien, mis en scène par Pierre Guillois. En 2013, ils créent Hakanaï, pièce chorégraphique pour une danseuse dans une boîte d’images. En 2014, avec Mourad Merzouki / CCN de Créteil et du Val de- Marne / Compagnie Käfig, ils co-signent la création du spectacle Pixel. Ils obtiennent le prix SACD de la création numérique en 2015, année au cours de laquelle ils créent également le spectacle Le mouvement de l’air. En 2016, paraît aux Éditions Subjectiles La neige n’a pas de sens, une première monographie consacrée au travail de Adrien M & Claire B, avec une série de six œuvres en réalité augmentée. En 2017, un nouveau corpus d’installations, intitulé Mirages & miracles voit le jour.

Ensemble, ils interrogent le mouvement et le vivant dans ses multiples résonances avec la création graphique et numérique. Il en surgit un langage poétique visuel, associant imaginaire, réel et virtuel porteur d’infinies perspectives d’exploration. En 2018, la compagnie représente une trentaine de collaborateurs, 2 spectacles et 2 expositions en tournée internationale.

photo © Romain Etienne

Pierre Jodlowski
Compositieur associé

Pierre Jodlowski est accueilli pendant deux saisons à LUX dans le cadre du dispositif des compositeurs associés dans les scènes pluridisciplinaires, porté par le ministère de la Culture et la Sacem.

La musique de Pierre Jodlowski, souvent marquée par une importante densité, se situe au croisement du son acoustique et du son électrique et se caractérise par son ancrage dramaturgique et politique. Son travail se déploie dans de nombreux domaines, et, en périphérie de son univers musical, il développe l’image, la programmation interactive pour des installations, la mise en scène et cherche avant tout à questionner les rapports dynamiques des espaces scéniques. Son approche visuelle l’amène à développer des collaborations avec des artistes plasticiens, ou des scénographes pour des projets à la croisée du théâtre, des installations, du concert ou de l’oratorio. Il revendique aujourd’hui la pratique d’une musique « active » : dans sa dimension physique (gestes, énergies, espaces) comme psychologique (évocation, mémoire, dimension cinématographique).

Au cours de la première année de sa résidence, Pierre Jodlowski a proposé deux concerts, Respire et Dérives, avec des œuvres du répertoire et des créations, ainsi qu’une pièce collaborative. La saison nouvelle sera ouverte par un récital de piano / percussions et clôturée par la création de San Clemente, à partir des poésies d’Alda Merini, réunissant Clara Méloni, soprano, deux solistes de l’ensemble Lux:NM et Annabelle Chambon, danseuse filmée. Cette pièce complètera Ombra della Mente, pour soprano, clarinette et électronique, créée à la Biennale de Venise en 2013 par Armand Angster et Françoise Kubler, également basée sur des textes d’Alda Merini.

À partir d’une collecte de témoignages auprès de plusieurs générations de migrants, Pierre Jodlowski créera une nouvelle version de son installation interactive Passage, portrait sonore de la Ville de Valence et de l’hospitalité de ses habitants, qui ont permis l’accueil et l’insertion de nombreux réfugiés et migrants depuis le début du XXème siècle. Cette installation sera présentée à la Bourse du travail en octobre.

La présence du compositeur permet également de mener de nombreux projets collaboratifs, avec le Conservatoire de Valence Romans Agglo notamment, dont les restitutions seront présentées le 14 mai, en ouverture du concert de clôture de cette résidence.

> Télécharger le communiqué de presse ICI

Le collectif ÈS
Compagnonnage artistique

Un trio virtuose, ludique et généreux : Sidonie Duret, Jeremy Martinez et Emilie Szikora composent le Collectif ÈS qui aime explorer, fouiller et créer à trois. Ils seront en résidence à LUX en décembre pour décliner un Karaodance, spectacle participatif issu de leurs « séries populaires » dont ils ont le secret, un stage pour amateurs et des ateliers en collèges et lycées, ainsi qu’une performance en entreprise. Ils reviendront en mars pour leur nouvelle création ÈS, trois solos pour jouer du passage du collectif à l’intime (en clôture de L’Effet Scènes, temps fort des Scènes nationales).

Photo © Jean-Louis Fernandez – Collectif ÈS, l’équipe de Jean-Yves, Patrick et Corinne
Dans l’ordre : Jeremy Martinez, Alexander Standard, Sidonie Duret, Adriano Coletta et Emilie Szikora – Comédie de Clermont-Ferrand, avril 2018.