LUX SCÈNE NATIONALE

Arts visuels + Arts scéniques
ARTS, CULTURE ET INNOVATIONS À VALENCE, DRÔME

Artistes associés

Adrien Mondot & Claire Bardainne

Adrien M & Claire B


Après les installations XYZT, Les paysages abstraits et les spectacles Cinématique et Hakanaï, l’exposition Mirages & miracles a inauguré dans l’exaltation et avec un grand succès public en janvier 2018 l’association artistique pour 3 ans avec la compagnie Adrien M & Claire B. La compagnie, co-dirigée par Claire Bardainne et Adrien Mondot, crée des formes allant du spectacle aux installations dans le champ des arts numériques et des arts vivants. Leur démarche place l’humain au centre des enjeux technologiques, et le corps au cœur des images, avec comme spécificité le développement sur-mesure de ses outils informatiques. Ils poursuivent la recherche d’un numérique vivant : mobile, artisanal, éphémère et sensible.

La saison écoulée a vu naître au sein de LUX Acqua Alta, projet déployé en 3 volets : un spectacle chorégraphique dans un environnement d’images, une expérience pour casque de réalité virtuelle et une exposition d’un livre pop-up à regarder en réalité augmentée. À travers une importante tournée française, Acqua Alta a rencontré un succès public qui va se poursuivre.

La nouvelle saison s’ouvrira avec une fête de rentrée composée avec Adrien M & Claire B, avec notamment le vernissage de l’exposition du livre Acqua Alta – La traversée du miroir. Puis, nous accueillerons le concert Équinoxe, collaboration d’Adrien M & Claire B avec le groupe de musique pop Limousine, co-produit par LUX. Trois résonnances, invitations d’artistes complices ou collaborateurs de la compagnie, reflets des affinités artistiques autour de Adrien M & Claire B, ponctueront la saison : ainsi Marietta Ren sera invitée pour une exposition Eurydices en octobre ; Olivier Mellano avec Rothko Untitled #2 en février et Piryokopi avec Très très très en avril. Une rencontre sur le processus de création avec Adrien M & Claire B sera proposée au printemps 2020. LUX accompagnera également l’édition du livre Acqua Alta – La traversée du miroir.

Adrien Mondot est artiste pluridisciplinaire, informaticien et jongleur. Depuis sa révélation aux Jeunes Talents Cirque 2004 avec Convergence 1.0, il crée des spectacles mettant en œuvre des interactions sensibles entre le numérique, le jonglage, la danse et la musique. Avec Cinématique, il remporte en juin 2009 le Grand Prix du jury dans le cadre de la compétition internationale «Danse et Nouvelles Technologies » du festival Bains Numériques à Enghien-les-Bains.

Claire Bardainne est artiste plasticienne, issue du design graphique et de la scénographie. Diplômée de l’École Estienne et des Arts Déco de Paris, elle se passionne pour l’imaginaire des images et des signes graphiques qui construisent des espaces, jusqu’en 2010 au sein du Studio BW qu’elle a co-fondé en 2004, ou en collaboration avec le milieu de la recherche en sociologie de l’imaginaire et des médias (McLuhan Program in Culture and Technology de l’Université de Toronto et Ceaq – Sorbonne, Paris).

En 2011, ils refondent la compagnie qui devient Adrien M & Claire B. Les créations sont composées à quatre mains et la direction de la compagnie menée en binôme. Depuis, ils ont créé cinq spectacles en tournée internationale dont Pixel avec Mourad Merzouki, deux expositions interactives, un livre monographique, La neige n’a pas de sens, et une œuvre monumentale in situ, L’ombre de la vapeur. Ils obtiennent ensemble le prix SACD de la création interactive en 2015. La compagnie, aujourd’hui constituée d’une trentaine de collaborateurs, se dote à l’automne 2019 d’un lieu dédié à la recherche et la création, situé à Crest dans la Drôme, pensé en complément de ses bureaux à Lyon.

photo © Romain Etienne


Articles de presse
Acqua Alta

Christophe Haleb

Cie La Zouze

Après avoir été interprète chez Angelin Prejlocaj, Daniel Larrieu et François Verret, Christophe Haleb fonde en 1993 sa compagnie La Zouze, avec laquelle il fabrique de nombreux objets et formes d’écritures interdisciplinaires et collaboratifs. Il crée une quarantaine de projets, pour le plateau ou l’extérieur, résolument transdisciplinaires comme autant d’interrogations sur l’espace, le mouvement et le corps sensible, dont les formes donnent lieu à des spectacles, à des installations et à des films, affirmant son double talent de chorégraphe et cinéaste. Il est également passeur puisqu’il contribue à la Cinéfabrique, nouvelle école nationale supérieure de cinéma à Lyon, en intervenant régulièrement auprès des différentes promotions.

Réunissant des groupes de jeunes, danseurs, non danseurs, amateurs, le projet ENTROPIC s’est construit entre Marseille, La Havane et Fort-de-France, entre 2017 et 2019, et a abouti à une série de films chorégraphiques. La série ENTROPICO explore une cartographie urbaine imaginée par une jeunesse à la réalité fragmentée et plurielle, qui questionne le rapport de la danse et du corps à l’espace public. Elle cherche à capter la quête d’identité d’une jeunesse en mouvement, les influences des cultures urbaines mondialisées sur ses modes et styles de vie.

Valence et son agglomération constituent le nouveau point d’ancrage du projet ENTROPIC qui va s’y déployer tout au long de la saison. Christophe Haleb ira à la rencontre des jeunes, questionnera leurs passions, leurs lieux de prédilection, leurs physicalités, leurs danses, leurs pratiques de la ville, de la nature et des paysages. Une manière d’accompagner le mouvement d’une jeunesse dans sa diversité. De ces rencontres naîtront un nouvel épisode filmique d’ENTROPICO complétant la série et une installation chorégraphique immersive ENTROPIC NOW à LUX en septembre 2020. Celle-ci offrira un nouvel archipel d’images témoignant, par jeu de correspondances, d’échos et d’interférences, d’une pluralité d’énergies et d’intensités de vie, des pratiques physiques et culturelles ; des manières dont s’inventent le collectif et l’avenir de la jeunesse.

Ce film naîtra des rencontres sur le territoire et des ateliers de création menés par Christophe Haleb impliquant des groupes d’adolescents et de jeunes adultes. L’artiste proposera d’expérimenter un processus de fabrication d’images en mouvement, d’écriture chorégraphique et filmique offrant un dialogue entre corps et récits, sons et paysages.

photo © Gaëtan Dubroca