Cinéma

Arts visuels + Arts scéniques
ARTS, CULTURE ET INNOVATIONS À VALENCE, DRÔME

Une aventure théâtrale : 30 ans de décentralisation

FESTIVAL AMBIVALENCE(S)
Documentaire de Daniel Cling

Mêlant harmonieusement images d’archives et interviews, ce documentaire nous raconte une formidable aventure humaine au lendemain de la deuxième guerre mondiale : comment des troupes se sont constituées un peu partout sur le territoire français, bravant les difficultés économiques, pour s’adresser, hors de Paris, à des publics qui n’étaient jamais allés au théâtre et contribuer ainsi à retisser du lien. Contrairement à ce que pourrait supposer le sous-titre, ce film n’est pas un exposé didactique sur la politique culturelle de l’après-guerre, mais bien une épopée humaine, à hauteur d’hommes et de femmes, réunis par le plaisir de jouer et de faire partager leur passion au plus grand nombre.

Le film nous invite à de merveilleuses rencontres initiées par Philippe Mercier : metteurs en scène et comédiens, pionniers ou héritiers de cette extraordinaire aventure, ils nous font partager leurs souvenirs, avec enthousiasme et gaieté. Récits, réflexions mais aussi anecdotes se mêlent pour raconter 30 ans d’histoire théâtrale et sociale. Le foisonnement des initiatives conduit à la création des premiers centres dramatiques nationaux et à la nomination de jeunes comédiens à la tête de troupes issues du théâtre amateur. Dans les années 60, une nouvelle étape est franchie avec le développement des Maisons de la culture grâce à l’action d’André Malraux et des initiatives dans les banlieues. Cette glorieuse époque s’achève avec le triomphe des metteurs en scène « créateurs » et la disparition progressive de l’esprit de troupe, suivant ainsi le mouvement général de l’individualisation de la société. Ce film est une mine, où l’on voit que les cinq premiers centres dramatiques nationaux (Colmar, Saint-Etienne, Aix-en-Provence, Rennes et Toulouse) étaient jalousés par Paris, que l’Etat s’est occupé de la province avant de penser à la banlieue, et que toutes ces maisons se sont montées à partir de collectifs d’artistes. De quoi éclairer notre histoire présente, mise en oeuvre à travers les centres dramatiques, comme La Comédie de Valence, et les scènes nationales telles LUX.