LUX SCÈNE NATIONALE

Arts visuels + Arts scéniques
ARTS, CULTURE ET INNOVATIONS À VALENCE, DRÔME

San Clemente + Ombra della Mente

CONCERT / CRÉATION
Pierre Jodlowski
Clara Meloni (Soprano)

Compositeur engagé, soucieux de décloisonner la musique contemporaine pour la partager avec le plus grand nombre, Pierre Jodlowski ancre profondément sa création dans la réalité contemporaine. Pierre Jodlowski est accueilli pendant deux saisons à LUX dans le cadre du dispositif des compositeurs associés dans les scènes pluridisciplinaires, porté par le Ministère de la Culture et la Sacem. Cette résidence se clotûrera par un concert exceptionnel, mardi 14 mai, avec la création mondiale de San Clemente.

SAN CLEMENTE
Au départ du projet San Clemente, il y a une île dans la baie de Venise… une île inaccessible : San Clemente. Aujourd’hui occupée par un hôtel de luxe, cette île abritait autrefois un hôpital psychiatrique. Un lieu de vie à part, hors du temps. Dans tous les cas, un lieu propice à l’imaginaire et à la réflexion dont Pierre Jodlowski s’empare pour créer une pièce musicale et visuelle, à la croisée des arts. Il donne à entendre les mots d’Alda Merini, l’une des figures les plus spectaculaires et les plus aimées de la poésie italienne : des textes tour à tour chantés ou parlés par la soprano Clara Meloni, qu’accompagnent ici trois musiciennes solistes d’exception (clarinette, accordéon, claviers). San Clemente s’écoute, se ressent, mais aussi se regarde à travers une création vidéo captant la danseuse Annabelle Chambon qui redonne vie aux âmes de ce lieu, en s’inspirant du documentaire que Raymond Depardon a tourné à San Clemente peu avant la fermeture de l’hôpital.

OMBRA DELLA MENTE
Figure majeure de la littérature italienne, la poétesse Alda Merini n’aura eu de cesse de vivre en marge, auprès des exclus de ce monde. Habitée d’une dépression nommée « Ombre della mente » (ombre de la pensée) elle projettera tout son art dans cet état, lui cherchant une issue par l’écriture. Cette notion « d’ombre », de contamination de la pensée linéaire et vivante, constitue la métaphore du processus d’écriture musicale alternant la voix chantée à la voix parlée, dans un dispositif scénographique autour de deux tables qui deviennent des espaces dédiés à l’écriture, à l’autopsie, aux frottements et des matières instables. Les textes du projet puisent dans deux ouvrages d’Alda Merini, Après tout même toi et Délire Amoureux.

Après l’installation Passage qui mettait en scène l’hospitalité de Valence, trois concerts et une pièce participative avec des lycéens, Pierre Jodlowski clôture avec panache sa résidence à LUX !

Une soirée exceptionnelle !