LUX SCÈNE NATIONALE

Arts visuels + Arts scéniques
ARTS, CULTURE ET INNOVATIONS À VALENCE, DRÔME

Rhodanie

Bertrand Stofleth

PHOTOGRAPHIE

« Le travail photographique de Bertrand Stofleth semble s’être particulièrement attaché à révéler l’identité de la rive, en suivant avec méthode la course du Rhône à ses alentours. Il construit le dialogue entre le paysage fluvial et l’espace frontière qui le borde… Cheminant à bord d’un véhicule équipé d’une nacelle élévatrice, le photographe se trouve toujours à même hauteur. Ce protocole visuel unifie le long trajet du glacier à la Camargue. Identité de point de vue – à la fois surplombant mais conforme à l’esprit apaisé d’une vedute – qui ne standardise toutefois pas les images tant les axes varient et les sites eux-mêmes se diversifient. On pourrait sans peine concevoir le point de vue d’un belvédère, ou mieux, si l’on compare le fleuve à un spectacle permanent, concevoir la position d’un balcon de théâtre. Le point où tombe la vue est ainsi toujours précis, mais il est hybride : c’est à la fois celui du topographe et celui du dessinateur, du peintre ou du photographe. Le sentiment de l’interprétation s’ajoute à la rigueur du relevé, et c’est cette dialectique qui gouverne Rhodanie : précision des rendus et opération imaginative… Bertrand Stofleth invoque sans détour la référence à l’Arcadie. Il s’agit bien de superposer deux données : l’existence géographique d’un lieu et le mythe qui lui est associé… Il reprend une ruse de Poussin : faire de la nature un sujet et non plus un décor et la renverse : les magnifiques vues à la chambre se donnent d’abord pour des paysages documentaires, puis à petite échelle l’animation des humains vient jouer sa participation. Dans l’art des rives la nature devient politique. » Michel Poivert

Diplômé de l’École Nationale Supérieure de Photographie d’Arles en 2002, Bertrand Stofleth s’intéresse aux modes d’habitation des territoires et interroge les paysages dans leurs usages et leurs représentations. Il construit différents projets d’observatoire photographique du paysage avec le photographe Geoffroy Mathieu auprès de PNR (Monts d’Ardèche, Gorges du Verdon, Narbonnaise en Méditerranée) et réalise le projet « paysages usagés » sur le GR2013 (CNAP-MP2013). Depuis 2013, il travaille en collaboration avec l’artiste Nicolas Giraud sur un projet documentaire des paysages issus de la révolution industrielle (La Vallée, édition Spector Books à paraître novembre 2019). Il poursuit actuellement le projet Aeropolis explorant les relations entre les imaginaires aéroportuaires et leurs connexions aux territoires urbains (Commande publique nationale de photographie CNAP et Atelier Médicis 2017).