Spectacles

Arts visuels + Arts scéniques
ARTS, CULTURE ET INNOVATIONS À VALENCE, DRÔME

L’Heure suprême (Seventh Heaven)

CINÉ-CONCERT
Film de Frank Borzage
Accompagné par le Quartet de Vincent Peirani

« ]

Premier chef-d’œuvre de Frank Borzage, L’Heure suprême est aussi son film le plus typique. Avec une stylisation très personnelle qui l’éloigne du réalisme, Borzage y dépeint l’amour entre Diane et Chico, amour plus fort que les vicissitudes et les obstacles du monde, la misère ou la guerre. L’ascension rime avec passion : Chico et Diane passent symboliquement des égouts et de la rue à leur refuge sous les étoiles (le 7e ciel), ils s’élèvent au-dessus du monde par la grâce de leur passion partagée.
L’alchimie est parfaite entre les deux acteurs, magnifiés par la mise en scène de Borzage. Suite au succès du film, Charles Farrell et Janet Gaynor deviennent le couple romantique par excellence et ils tourneront ensemble dans une douzaine de films. Charles Farrell incarne à la perfection la candeur et la jeunesse éternelle, tandis que Janet Gaynor est une femme enfant qui a réussi à conserver sa pureté malgré les terribles assauts du monde. La douceur et la profonde mélancolie de son regard impriment la pellicule, sa moue timide bouleverse, et lorsqu’elle laisse l’amour déborder de son corps menu, c’est tout le film qui s’embrase. Borzage a un coup de foudre pour ces deux interprètes inconnus et les impose à William Fox, convaincu d’avoir trouvé les perles rares qui vont transcender à l’écran son histoire d’amour fou, une trouvaille qui bénéficie également à Murnau qui choisit à son tour Janet Gaynor pour jouer dans Sunrise. L’Aurore est en effet réalisé au même moment dans les studios de la Fox et Borzage voit d’ailleurs le tournage de son film retardé, tous les moyens du studio étant accaparés par la production du film du prestigieux cinéaste allemand. Détestant les scènes de guerre, Borzage convie John Ford à reconstituer les combats de la grande Guerre.

Vincent Peirani
Ouvert à toutes les musiques, Vincent Peirani n’en finit pas de mener son accordéon sur les chemins les plus étonnants, défrichant les cocktails sonores et rythmiques les plus détonants. En 2015, il rafle tout sur son passage, en France (artiste de l’année aux Victoires du Jazz) comme à l’étranger (instrumentiste de l’année aux ECHO Jazz, équivalent allemand des Victoires) qu’il soit seul, en duo ou en plus grande formation. Eblouissante et d’une incroyable énergie, la formation qu’il a réunie est un écrin pour sa composition accompagnant L’Heure suprême, qui sublime le chef-d’œuvre de Borzage et a rencontré une vraie exhaltation lors de sa création durant le festival War on Screen à la Comète, Châlons-en-Champagne.

Film de Frank Borzage
États-Unis | 1927 | 1h50 | Muet
Cartons sous-titrés
Avec Janet Gaynor, Charles Farrell

QUARTET
Accordéon et composition : Vincent Peirani
Guitares : Federico Casagrande
Saxophone soprano : Emile Parisien
Percussions : Stéphane Edouard