Cinéma

Arts visuels + Arts scéniques
ARTS, CULTURE ET INNOVATIONS À VALENCE, DRÔME

L’aventure est au coin de la rue !

Histoire du cinéma d'animation

Après plusieurs mois confinement et une année toujours « décalée », nous partons à l’aventure accompagnés de films qui ont traversé l’histoire du cinéma. Des premières bandes comiques aux plus folles expérimentations des années soixante, soixante-dix, ces courts métrages sont soit une incitation au(x) voyage(s) parfois fantasmés, soit une invitation à rester tout simplement confiné chez soi, au risque de (re)découvrir une réalité parfois hostile. Entre films rares ou presque totalement inédits, une bonne excuse pour retourner au cinéma.

Plus vite. 8′ ­ DCP
France. 1965. Couleur. Sonore. Court. Expérimental
Réalisation : Foldes, Peter
Société de production : Films Europart ; Le Service de la Recherche de l’ORTF
Résumé : Un homme tente vainement de garer son cabriolet dans Paris. Il ne s’arrêtera donc plus, condamné à accomplir ses occupations habituelles dans sa voiture qui roule à vive allure, jusqu’à ce qu’il se retrouve dans une fusée sans savoir où il va.

Les Farces de Toto gâte-sauce. 3′ ­ 35mm – 18 im/s
France. 1905. Noir et Blanc + Couleur. Teintage. Muet. Court. Fiction
Réalisation : Hatot, Georges
Société de production : Pathé frères
Résumé : Un jeune apprenti pâtissier commet des bêtises à la chaîne. Ses victimes veulent lui donner une bonne correction, mais le garnement les enferme dans un poulailler.

Le Voyage fantastique de Marius. 4′ ­ 35mm ­ 18im/s
France. 1912. Noir et blanc. Muet. Court. Fiction
Réalisation : Inconnu
Société de production : Pathé frères
Résumé : Un savant farfelu parcourt le monde à bord d¹étranges machines à la manière de Jules Verne lui permettant de franchir n¹importe quels obstacles.

Un Voyage extraordinaire. 3′ ­ 35mm ­ 18im/s
France. 1909. Noir et Blanc + Couleur. Teintage. Muet. Court. Fiction
Réalisation : Inconnu
Société de production : Pathé frères
Résumé : Pendant un trajet en train, des voyageurs lisent tranquillement leurs journaux quand ceux-ci se déchirent soudainement pour former des bonshommes en papier. Effarés par ce phénomène, ils décident tout de même de déjeuner. C’est alors que les aliments se consomment tout seuls. Puis le train s’emballe : en passant sur un pont, les wagons se déploient dans les airs, décrivant des anneaux et remuant les voyageurs dans tous les sens. Le train se retrouve ensuite sous l’eau. Tournoyant sur lui-même, le convoi arrive enfin en gare, et les voyageurs s’enfuient, affolés.

Le Nez. 11′- DCP
France. 1963. Noir et blanc. . Sonore. Court. Fiction
Réalisation : Alexeïeff, Alexandre; Parker, Claire
Société de production : Cinéma Nouveau
Résumé : Un homme trouve un matin un nez dans sa miche de pain. Angoisse du propriétaire du nez à son réveil et stupeur de celui-ci quand il rencontre son appendice nasal qui a sa vie propre… Ce n’était qu’un cauchemar !

Les Déboires d¹un piéton. 2′ ­ DCP.
France. 1922. Noir et blanc. . Muet. Court. Fiction
Réalisation : Lortac; Landelle
Société de production : Atelier R. Lortac
Résumé : En sortant de chez lui, un homme est effrayé par une voiture qui le frôle. Il injurie le chauffeur. Celui-ci, furieux, le poursuit en voiture jusque dans son appartement et sur le toit de la maison. Le malheureux piéton se retrouve bientôt pourchassé par une meute d’automobiles et ne doit son salut qu’à l’escalade d¹un lampadaire. Sous les coups de boutoir d¹une auto, il en est éjecté mais il se retrouve seul, soulagé.

Plage privée. 14′- DCP
France. 1971 Couleur. Sonore. Court. Fiction
Réalisation : Laguionie, Jean-François
Société de production : Les Films Armorial
Résumé : Un jeune homme, habitué d’un établissement de bains-douches, découvre que le jour de fermeture permet à de riches privilégiés de profiter d’une plage de sable fin en plein Paris. Tout d¹abord accepté, il sera pourchassé comme intrus pour avoir découvert et profité de cette plage privé ignorée du plus grand nombre.

Allegro ma troppo. 13′- DCP
France. 1962. Couleur. Sonore. Court. Documentaire
Réalisation : Roubaix, Paul de
Société de production : Je vois tout
Résumé : Regard original porté sur le rythme de vie débridé des Parisiens. Filmées en accéléré avec des arrêts sur images, défilent devant nos yeux la circulation des voitures, la foule des grands magasins, la cohue du métro, puis enfin la vie de la ville, la nuit.