Cinéma

Arts visuels + Arts scéniques
ARTS, CULTURE ET INNOVATIONS À VALENCE, DRÔME

La Belle et la Bête

Film de Jean Cocteau

Il était une fois un marchand ruiné qui vivait avec ses trois filles, Félicie, Adélaïde et Belle, et son fils, Ludovic. Une nuit, alors qu’il s’est égaré en forêt, le marchand se retrouve dans un mystérieux château. Il est surpris par la Bête, le propriétaire du domaine à l’apparence mi-homme mi-bête, cueillant une rose pour l’offrir à Belle. Le châtelain condamne alors le marchand à mort, à moins qu’une de ses filles consente à mourir à sa place. Afin de sauver son père, Belle part vivre au château de la Bête.

« L’objectif de la caméra doit être un œil dans la tête du poète », ainsi parlait Jean Cocteau qui s’efforça, sa vie durant, de pratiquer un cinéma en accord avec cette maxime. Au sommet d’une filmographie courte mais d’une absolue liberté, La Belle et la Bête, classique parmi les classiques. Avant le début du film, un carton écrit de la main de Cocteau demande au spectateur de retrouver son âme d’enfant pour apprécier l’histoire qu’il s’apprête à raconter. Film extrêmement soigné, tant au niveau de son esthétique, de ses décors, que de son écriture, La Belle et la Bête est un film comme tourné sous hypnose, étirant une histoire très courte pour nous faire basculer dans une sorte de rêve éveillé. Un monde de miroir, de statues vivantes, de faux-semblants.