Expositions

Arts visuels + Arts scéniques
ARTS, CULTURE ET INNOVATIONS À VALENCE, DRÔME

Installations

Clément Cogitore

Depuis ses études à l’École supérieure des arts décoratifs de Strasbourg puis au Fresnoy-Studio national des arts contemporains, Clément Cogitore élabore une œuvre singulière et splendide de sensibilité et de liberté, à mi-chemin entre cinéma et art contemporain. Il utilise les différents langages offerts par le genre cinématographique pour développer une pensée en apparence très ouverte sur de multiples sujets, mais toujours tenue en réalité par quelques grandes questions que l’artiste explore au fil de ses créations.

L’univers de Clément Cogitore est pourtant habité par la récurrence de thèmes dont l’exploration sous des angles et à des degrés divers sert de fondation à sa pensée : perception du monde et d’une réalité sans cesse parcourue d’irrationnel, permanence de schémas archaïques au sein de la contemporanéité, animalité, chamanisme, primitivité, survivance du sacré, percolation du magique dans un monde de moins en moins habité par la transcendance…

Les Indes Galantes est une commande adressée à Clément Cogitore par l’Opéra national de Paris dans le cadre du programme « 3e Scène ». Cette vidéo provoque la rencontre improbable de la musique baroque de Jean-Philippe Rameau avec le Krump, danse inventée dans les quartiers pauvres de Los Angeles. La mise en scène des corps est aussi au cœur de Assange Dancing, de Zodiaque ou d’Elégies, revisitations de R. M. Rilke où le public d’un concert photographie à l’aide de téléphones portables, offrant un gigantesque élan collectif aux airs de liturgie numérique. Sans titre (Lascaux) donne à voir un lâcher de papillons dans la grotte de Lascaux. Image et magie : les deux mots forment une anagramme sur laquelle le film de Clément Cogitore fonde son dispositif, emmenant son spectateur dans une dimension de beauté inattendue, tant en termes de lecture spontanée du film que du point de vue de la conception technique de ces quelques secondes de poésie vacillante. Clément Cogitore utilise un trucage qui renvoie à l’enfance du cinéma, aux illusions féeriques inventées par Georges Méliès. Les formes anciennes ne s’évanouissent pas, reviennent à nous et se réactualisent dans nos modes de perception des images actuelles, dans d’autres grottes – cinémas, home-cinémas, écrans – où la technique a supplanté le chaman mais où la magie demeure sans doute la quête inconsciente.
Jean-Charles Vergne, Directeur du Frac Auvergne