LUX SCÈNE NATIONALE

Arts visuels + Arts scéniques
ARTS, CULTURE ET INNOVATIONS À VALENCE, DRÔME

Cent forêts

Aurélie Morin
Le Théâtre de nuit

THÉÂTRE D’OMBRES

« Les ombres nous apprennent à explorer les angles morts de la vision et de la connaissance. » William Kentridge

Nourrie d’explorations en extérieur, diurnes et nocturnes, au milieu des arbres, l’exposition Cent forêts revisite nos émotions premières : la peur, le désir, l’exaltation, l’effroi, l’émerveillement… Cent forêts met en scène une multitude de forêts miniatures qui, sous l’effet de la lumière se défor-ment, se meuvent. Elles nous transforment, nous déplacent vers une perception plus fine d’environnements à la fois expressifs et silencieux. Des personnages archétypaux s’y révèlent. Notre imaginaire rencontre celui des enfants. Un dialogue s’installe. Il nous remémore des temps anciens où les animaux, les humains, les végétaux, percevaient un langage commun. Nous déambulons parmi des êtres complices qui nous murmurent à l’oreille : sans forêts, votre ombre disparaîtrait et lentement, dans la brume, tout s’effacerait. Mais nos ombres n’en finissent plus de grandir, de changer de couleur et d’entrer dans la danse rituelle de ces forêts habitées.

Alliant théâtre d’ombres, chorégraphie et arts plastiques, éléments naturels, mouvement et figures, Aurélie Morin et les artistes du Théâtre de nuit explorent les langages et matières du corps et des voix, de l’image projetée et de la lumière manipulée : ils créent pour les espaces de LUX une exposition dans un théâtre d’ombres et de lumières, promesse de lumineuses fêtes de fin d’année.

Danseuse, formée notamment à PARTS à Bruxelles, Aurélie Morin s’initie au théâtre d’ombres à l’École supérieure des arts de la marionnette à Charleville-Mézières. Son théâtre poétique des sens intègre le rêve et l’imaginaire comme fondement d’une réalité. Leurs métamorphoses révèlent l’écho des profondeurs de l’âme et des émotions premières, des rituels perdus ou retrouvés ; autant de fragments d’une expression au service d’une narration non linéaire qui donne librement corps à nos paysages intérieurs, à la part cachée, muette et mythique des êtres et de leur environnement.

Voir aussi :