Cinéma

Arts visuels + Arts scéniques
ARTS, CULTURE ET INNOVATIONS À VALENCE, DRÔME

Artavazd Pelechian – Le cinéaste est un cosmonaute

Hommage

Artavazd Pelechian a réalisé une œuvre unique parce qu’il pense la fabrication de ses films comme aucun autre cinéaste. Ce film sur son geste, nous fait rentrer dans l’atelier du cinéaste qui se met à distance de la réalité pour mieux s’approcher des images, afin de transformer le monde à sa main…

« Artavazd Pelechian se méfie des images et préfère en jouer dans une œuvre qui s’oppose à l’idée même de discours, et donc à la parole. Ses films sont réalisés sans aucun commentaire et presque sans dialogue, le cinéaste parle peu de la fabrication de ses films. Pietro Marcello a réalisé un film en 2011, Le Silence de Pelechian, qui se plie au mystère voulu par le cinéaste. Au-delà de ce silence, que peut-on dire de son cinéma ? Comment faire un film sur un cinéaste qui refuse toute proposition ? Un film avec et sans Pelechian ? Nous avons filmé le cinéaste lors de rencontres publiques, dans des lieux différents (à Lyon ou encore à Bruxelles) et sur des supports divers (16 mm, HD, téléphone…). Ce film est un exercice d’admiration qui s’appuie sur l’irrévérence avec laquelle ce cinéaste a construit une œuvre magistrale pour mettre la théorie du montage sur l’établi du film… Un atelier de cinéma artisanal (l’Atelier MTK) devient le studio de mon film documentaire. Il est en France, à Grenoble, mais à l’image, c’est un lieu intemporel qui apparaît… Les films de Pelechian sont des mouvements de la naissance à la mort ou de la mort à la naissance. Nous exhumons des bobines trouvées et je filme leur mise en mouvements sur la table de montage. C’est un acte de vie. » Vincent Sorrel, Traffic