Avec les publics

Pôle Rhône-Alpes d’éducation aux images

Pôle régional

LUX Scène nationale déploie un projet artistique et culturel dédié aux dialogues de la danse et des musiques avec les arts visuels et le cinéma, et développe la mission de Pôle régional d’éducation aux images, en collaboration avec la Drac, la Région Auvergne-Rhône-Alpes et Sauve qui peut le court métrage. Les images sont entendues au sens pluriel : du patrimoine cinématographique aux médias numériques en passant par les arts plastiques. LUX coordonne un réseau d'acteurs régional présenté en cartographie, des actions sont proposée à l'échelle régionale : formations, ateliers, classes culturelles numériques, accompagnement les dispositifs d’éducation au cinéma.

Sensibilisation au cinéma

LUX coordonne École et cinéma en Drôme, participe à Collège au cinéma coordonné par Les Écrans et Lycéens et apprentis au cinéma, coordonné par l’Acrira avec la Région Auvergne Rhône-Alpes. L’Acrira coordonne également le dispositif Passeurs d’images. LUX est partenaire culturel de l’enseignement et de l’option cinéma en classe L du lycée Camille Vernet et organise des rencontres inter-académiques sur le nouveau film du bac chaque année en octobre. LUX conçoit une Belle saison pour l’enfance et la jeunesse, accompagnée d’un important programme d’éducation artistique et culturel.  

LUX-Saison16-17PDF à télécharger

Ateliers

Depuis de nombreuses années, LUX propose de nombreuses actions d’éducation artistique et culturelle, dont certains ateliers peuvent être déclinés à l’échelle régionale :

LA CLASSE CULTURELLE NUMÉRIQUE

L’expérience vise à se déployer sur l’ensemble du territoire. Dans le cadre de la Classe culturelle numérique, nous envisageons d’ici deux ans de réunir 5 artistes pour 50 classes de collège et lycées, par le biais d’un partenariat avec la Direction enseignement de la Région. À la rentrée 2017, un cinéaste de courts-métrages, proposé par Sauve qui peut le court métrage, Pôle régional Auvergne de l’éducation à l’image pourrait y être accueilli en Résidence.

ATELIER MASHUP EN COLLÈGES ET LYCÉES

Avec le réalisateur Stéphane Collin : MashUp provient de l’anglais et pourrait se traduire littéralement par « faire de la purée ». Il s’agit d’un montage d’images et de sons tirés de diverses sources, qui sont copiés, collés, découpés, transformés, mixés, assemblés… pour créer une nouvelle œuvre. Le mashup permet un accès intuitif et ludique au montage vidéo. Cette technique est un excellent moyen d’initiation permettant aux jeunes de s’approprier des images de façon nouvelle et d’appréhender la création et le montage de manière décomplexée.
Tarifs : 15 heures, 55 euros/h + déplacements

RETOUR D'EXPÉRIENCE AVEC JOHANNA VAUDE

[video]https://youtu.be/jY2CaQQjynE[/video]

Retour d’expérience au Lycée Gabriel Faure de Tournon
avec Johanna Vaude

ATELIER VIDÉO : THÉORIES DU COMPLOT, EN COLLÈGE ET LYCÉE

Avec le réalisateur Stéphane Collin. L’atelier invite les adolescents à devenir créateurs du complot par les images. Atelier créatif et critique, son enjeu consiste à les sensibiliser à la manipulation par le montage par un apprentissage des codes des vidéos complotistes.
Tarifs : 10 heures, 55 euros/heure + déplacements

POCKETS FILMS

de 2009 à 2013, en écho à son festival Écrans mobiles, LUX a irrigué le territoire régional par une vingtaine d’ateliers dans les lycées, mobilisant une dizaine de réalisateurs, venant aussi bien du documentaire, de la fiction ou du cinéma expérimental. Cette expérience peut être déclinée sur l’ensemble du territoire.

[video width="467" height="263" mp4="http://www.transmettrelecinema.com/wp-content/uploads/2014/clefs-pour-le-cinema/realiser-un-film-au-tel-portable.mp4"][/video]

Formations

Par son ouverture sur le champ des nouveaux médias, le Pôle régional est un partenaire essentiel de l’éducation nationale, des professionnels et des réseaux socio-culturels. En collaboration avec les DSDEN, les Délégations aux actions culturelles (DAAC) et au numérique (DAN) des rectorats des académies de Grenoble et progressivement de Lyon puis de Clermont Ferrand, les directions régionales de la Cohésion sociale, lux souhaite enrichir et étendre son offre de formation centrée sur la pratique créative citoyenne et transdiciplinaire du numérique. Pour la saison 16/17, LUX propose :

Une Formation autour de la classe culturelle numérique
Réunissant les artistes et les concepteurs, pour les enseignants et les équipes pédagogiques, conçu avec la DAAC et la DAN de l’académie de Grenoble : le 4 octobre de 9h à 17h.

•  Des stages tri-disciplinaires : cinéma, arts plastiques et musique conçus avec les IPR de l’académie de Grenoble.

•  Les Rencontres régionales de l’éducation aux images.

Les rencontres inter-académiques des classes L pourraient se décliner à Clermont Ferrand

Rencontres régionales de l'éducation aux images

lux-rencontres-pole-education-aux-images-1

PROGRAMME (pdf)

(L'inscription aux rencontres est close)

+ d’infos sur les rencontres :
elena.chenoun[at]lux-valence[dot]com

PUISSANCES ET INQUIÉTUDES DES IMAGES DU CINÉMA AU WEB

Accompagner les regards sur les images afin d’en apprécier et maitriser le sens, tel est l’enjeu de l’éducation aux images, initiée avec le cinéma et développée en période d’« hypervisibilité » contemporaine, jusqu’au web et aux nouveaux médias. Démocratisation des outils de création et de diffusion des images, omniprésence des écrans, massification des flux et formatage commercial des contenus bouleversent nos rapports culturels, pédagogiques et sociaux. La diffusion des images en temps réel sur internet enrichit le partage, offre le développement exponentiel de la mise en scène de soi, mais rend possible également la diffusion des images de terreur… Face à la terreur, face aux résistances, inquiétudes et censures renouvelées, il est indispensable de réinterroger aujourd’hui le destin des images et de faire face, de légitimer l’éducation aux images dans sa contribution aux fondements républicains. Ces rencontres régionales de l’éducation aux images invitent à témoigner et partager les réflexions et les pratiques, questionnent les enjeux et puissances des images contemporaines, puissances relevant tout à la fois de séduction et de dangers, d’atouts et de créativité. Conçues par LUX dans le cadre de ses missions de Pôle Régional d’éducation aux images, en collaboration avec la Drac et la Région Auvergne-Rhône-Alpes, le Rectorat de l’académie de Grenoble, le conseil départemental et la DSDEN de la Drôme et en complicité avec Sauve qui peut le court-métrage, ces rencontres s’adressent aux professionnels de l’enseignement, de l’animation, de la culture et de l’audiovisuel, aux élus et responsables des collectivités et aux spectateurs intéressés. Catherine Rossi-Batôt

MERCREDI 30 NOVEMBRE
14H > 16H30  Accès réservé
Diffusion des projets audiovisuels réalisés en partenariat avec la Protection Judiciaire de la Jeunesse, suivie d’un temps d’échange
En 2015/2016, la DRAC et le DIRPJJ ont choisi d’approfondir le travail déjà engagé avec Des cinés, la vie ! (programme national destinée à sensibiliser à l’image les jeunes pris en charge par la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ)), en accompagnant quatre projets de film dans la région, coordonnés par AcrirA-Passeurs d’images.

18H  Les séries : un renouveau audiovisuel
The West Wing, au cœur du pouvoir
Conférence illustrée de Carole Desbarats
Comment une série centrée sur le cœur du pouvoir mondial, l’aile ouest de la Maison-Blanche où travaillent jour et nuit le président des États-Unis et ses proches collaborateurs, a-t-elle pu autant fasciner politiques et spectateurs lambda jusqu’à être aujourd’hui encore qualifiée de « culte » ? […] Directement inspirée des screw-ball comedies (comédies loufoques) des années 1940, la série est électrisée par des dialogues rapides savoureux dans lesquels le glamour côtoie la gravitas de ceux qui savent porter la lourde charge d’œuvrer pour le bien commun. Sans doute sa singularité tient-elle à l’alchimie des données apparemment non miscibles : des convictions humanistes, une pyrotechnie verbale, des personnages attachants et séduisants et surtout, une haute idée de son spectateur.

JEUDI 01 DÉCEMBRE
9H  Accueil
9H30  Introduction
Par des représentants de la Drac-Auvergne-Rhône-Alpes, des Rectorats de Grenoble et de Lyon et des collectivités territoriales.

10H > 11H  Quand les films inquiètent, réflexions sur les dispositifs d’éducation à l’image
Conférence de Léo Souillés-Debats
La programmation des films d’École et Cinéma, Collège au cinéma, Lycéens et apprentis au cinéma soulève de nombreuses questions. Souvent remise en cause, la sélection des œuvres cristallise les craintes des différents acteurs (élèves, enseignants, directeurs d’établissements, inspecteurs d’académie, conseillers pédagogiques, parents d’élèves), en particulier sur le plan moral et éthique, tout en questionnant l’impact de ces films sur le développement psychologique de l’enfant. Or la puissance des images, débat particulièrement vivant aujourd’hui, est un objet de réflexion aussi passionnant que dangereux, en particulier lorsqu’il s’agit d’enfants.
Maître de conférences en histoire du cinéma à l’Université de Lorraine, Léo Souillés-Debats est l’auteur d’une thèse sur « la culture cinématographique du mouvement ciné-club : histoire d’une cinéphilie (1944-1999) ».

11H > 12H  Table ronde  1 : Inquiétudes du terrain
Cette table ronde propose d’éclairer la conférence précédente par des témoignages de coordinateurs des dispositifs et d’enseignants de la Région.
Avec :
• Frédérique Lemenand, administratrice en charge de Collège au cinéma en Drôme, responsable du Ciné Galaure à Saint-Vallier (26).
• Pierre Laperrousaz, FOL 74/CDPC, coordinateur d’École au cinéma et Collège au cinéma en Haute-Savoie.
• Catherine Chazalon-Galland, les 3C, coordinatrice d’École et cinéma et Collège au cinéma dans le département de la Loire.
• Christine Desrumeaux, coordinatrice Rhône-Alpes Lycéens et apprentis au cinéma, Acrira.
Modérateur : Alban Jamin, Professeur-relais Cinéma DAAC-Lyon / Enseignant-formateur au Lycée Lumière - Lyon.

14H > 15H15  Table ronde  2 : Transmettre avec les nouveaux médias
Cette table ronde propose de revenir sur des expériences pédagogiques menées avec les nouveaux médias :
• L’École du blog, expérience de sensibilisation au journalisme, présentée par Céline Bresson, directrice de la Maison de l’Image de Grenoble, et Anne Willemez, directrice du service développement culturel de la Communauté de communes de Bièvre Est.
• Tvnet Citoyenne, web TV à Chambéry présentée par Olivier Berardi, rédacteur en chef.
• Médias pop, espace de partage transmédia initié par la MJC d’Annonay et présenté par Brice Sodini.
• L’outil numérique via l’image animée, atelier mené en collège, en collaboration avec le Service de Réussite Educative de la Ville de Valence et Canopé, présenté par Anne-Sophie Rey, coordinatrice à l’Équipée.
Modérateur : Benjamin Cocquenet, intervenant artistique et réalisateur, Les ateliers de la rétine.

15H30 > 16H30  Table ronde  3 : En réponse à l’actualité
• Trajectoires croisées, atelier de réalisation mené avec la MJC Les Roseaux de Saint-Martin-d’Hères (38) présenté par Yoann Demoz, cinéaste et intervenant artistique à Cinex et Amaury Piotin, coordinateur régional de Passeurs d’images/ACRIRA.
• Temps réel, atelier de réalisation autour du thème de la vitesse avec des adultes en insertion du quartier prioritaire de la Cité Jardin à Gerland (Lyon), présenté par Lionel Retornaz, intervenant artistique aux Inattendus.
• Théories du complot, atelier de sensibilisation à la manipulation des images par le montage et apprentissage des codes des vidéos complotistes, par Stéphane Collin, cinéaste et intervenant artistique à LUX.
Modérateur : Damien Vildrac, directeur et coordinateur de l’association Entre les mailles, intervenant artistique et réalisateur.

16H45 > 18h Faire face
Conférence de Carole Desbarats
Comment garder le plaisir, le savoir que certaines images nous procurent et affronter l’abjection dont d’autres cherchent à nous entacher ? En s’adressant au spectateur singulier que nous sommes. Quand ils ne veulent pas réduire les spectateurs à la sidération, ceux et celles sui produisent des images lui creusent une place, celle du sujet, celle qui laisse du jeu pour que l’esprit s’exerce : une fois l’émotion passée, au spectateur, fort de son histoire propre de reprendre la chaine causale, le contexte, pour se situer. Responsabilité partagée. C’est pourquoi, pour que chacun puisse à la fois vivre le plaisir esthétique quand il se présente ou exercer sa raison lorsqu’on se propose de le terroriser, il est important d’aider, dès le plus jeune âge, à mettre des mots sur les images, une fois passée l’émotion qu’elles ont procuré. Puissance de la parole et de l’image quand elles s’unissent. Ce qui se révèle efficace en la matière et ouvre aux émotions démocratiques, à l’Autre, porte un nom : l’éducation. Pour tous. Lire, écrire, compter, écouter, regarder.
Agrégée de lettres, maître de conférences, Carole Desbarats a enseigné le cinéma à l’Université de Toulouse II, puis a dirigé les études à La Fémis, de 1996 à 2009. Elle est à présent directrice de la communication et de la diffusion des savoirs à l’École Normale Supérieure. Elle anime également le groupe de réflexion des Enfants de cinéma. Elle a coordonné le numéro de la revue Esprits consacré en mai dernier à la Puissance de l’image.

Réseau régional

Bienvenue sur la carte des acteurs de l'éducation à l'image sur le territoire Rhône-alpin.

 
Légende des catégories
 
[wpgmza id="1"]

Ressources

WWW.TRANSMETTRELECINEMA.COM

transmettrelecinema.com est un outil essentiel au service de l’éducation aux images, complémentaire et articulé au site de Sauve qui peut le court métrage et à celui du Fil des images.

LUX, CENTRE DE RESSOURCES ET VIDÉOTHÈQUE

De par son intérêt et sa féroce envie de défendre les films de patrimoine mais aussi ayant un lien très étroit avec le spectacle vivant, la Scène nationale détient aujourd’hui un centre de documentation important avec une sélection de films d’une grande singularité : documentaires, fictions, vidéodanses, films sur l’histoire des arts et de l’image en mouvement… Mais aussi, un fond d’ouvrages, de collections, de revues, de catalogues et enfin un fond d’archive d’affiches de films consultables sur place uniquement.

LA FABRIQUE DE LUX

Un lieu, une salle dédiée aux classes et groupes d’atelier avec une mise à disposition de tables de travail et d’équipement pour le tournage, le montage et le visionnage de films.

ÉDITIONS DE CARNETS DU PÔLE RÉGIONAL

LUX a choisi de valoriser les actions de ses partenaires de l’éducation aux images à travers les rencontres régionales et l’édition de Carnets du Pôle. En 2016, à la demande de la Drac et du département de l’Ardèche, LUX anime un groupe de travail autour de l’éducation aux images dans ce département.

Édition des carnets du Pôle (PDF)
Des carnets sont édités par LUX à l’occasion des assises,
comptes rendus des actions menées annuellement

carnets-du-pole1carnets-du-pole2  carnets-du-pole3

 


 

LES RENCONTRES RÉGIONALES DE L’ÉDUCATION AUX IMAGES

Depuis 2005, LUX organise pendant 2 jours des rencontres et assises régionales de l’éducation à l’image centrées sur les innovations numériques au service de la création et de la démocratisation culturelle, ainsi qu’un focus autour des différentes expérimentations de l’éducation aux images sur le territoire. Elles se sont déroulées plusieurs années dans le cadre du rendez-vous des cultures numériques contemporaines (é)mergences.

Articulant conférences, tables rondes, restitutions d’expériences, l’objectif de ces journées est tout à la fois de rendre compte des actions d’éducation aux images menées sur le territoire, de stimuler la mise en place d’actions nouvelles entre acteurs, d’offrir un espace de réflexion, d’informer sur les formations des professionnels, de croiser les professionnels des différents réseaux impliqués dans l’éducation aux images et aux nouveaux médias.

Assises Rhônes-Alpes de l'éducation aux images
et aux nouveaux médias (PDF)

Programmes des assises de 2012 à 2015,
dans le cadre d'(é)mergences

Carnets du pôle #1 Carnets du pôle #2 Carnets du pôle #3 Carnets du pôle #3

Nous concevons actuellement, avec Sauve qui peut le court-métrage, des rencontres complémentaires, en deux temps et deux lieux : celles de Clermont-Ferrand organisées en juin et consacrées à des restitutions d’expériences de la grande Région, celles de Valence se déroulant dans l’automne, consacrées à des questions théoriques.

Classes Culturelles Numériques

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Initiée depuis septembre 2015, la classe culturelle numérique est une résidence d’artistes en ligne pour les collèges de la Drôme. À l’origine du projet : LUX Scène nationale de Valence, en collaboration avec le Conseil Départemental de la Drôme et la Drac Auvergne-Rhône-Alpes. En lien permanent et direct avec les artistes, les professeurs peuvent ainsi s’appuyer sur les animateurs du projet : l’équipe de LUX et son enseignant relais, ainsi que Next-éducation, structure indépendante s’occupant de la plateforme numérique et de son développement.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row content_placement="middle"][vc_column width="1/2"][vc_single_image image="4924" img_size="full" alignment="center" onclick="custom_link" img_link_target="_blank" link="http://www.lux-valence.com/avec-les-publics/franck-prevot-ecrivain/"][vc_single_image image="4927" img_size="full" alignment="center" onclick="custom_link" img_link_target="_blank" link="http://www.lux-valence.com/avec-les-publics/william-laboury-cineaste/"][/vc_column][vc_column width="1/2"][vc_single_image image="4926" img_size="full" alignment="center" onclick="custom_link" img_link_target="_blank" link="http://www.lux-valence.com/avec-les-publics/marine-lanier-photographe/"][vc_single_image image="4925" img_size="full" alignment="center" onclick="custom_link" img_link_target="_blank" link="http://www.lux-valence.com/avec-les-publics/gaetan-doremus-illustrateur/"][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

EN SAVOIR PLUS
La classe culturelle numérique permet, grâce aux outils numériques, de mettre en relation les élèves et leurs enseignants avec des artistes et des lieux culturels pour mener des projets éducatifs et artistiques collaboratifs. C’est un outil idéal au service des Enseignements Pratiques Interdisciplinaires. Les élèves et enseignants de toutes les classes participantes peuvent échanger et suivre l’évolution du projet en ligne, via une plateforme dédiée. Disposant d’une adresse Web spécifique, le site de chaque résidence est ainsi rendu visible et peut être largement diffusé au sein des établissements afin de donner à l’aventure un maximum de visibilité́. La résidence en ligne permet également d’abolir les contraintes géographiques et participe au décloisonnement et à l’irrigation culturelle des territoires. Innovante, la CCN offre des outils collaboratifs et de productions multimédias (image, son, enrichissements numériques de réalité́ augmenté ...). La plateforme permet de rendre compte tout à la fois de la production finale mais également de tout le processus de création mené́ au fil de l’année, des ressources pédagogiques et artistiques mises à disposition des classes, des échanges entre classes à travers un blog.

Comment cela se déroule ?
S’appuyant sur des temps d’échanges ayant lieu soit en classe soit sur l’Espace numérique de travail de l’établissement, le dispositif de classe culturelle numérique s’organise de la façon suivante d’octobre à mai :

  1. L’artiste publie des consignes : 5 dans l’année, espacées de 4 semaines
  2. LUX enrichit l’espace Ressources pour aider les classes à répondre à la consigne
  3. Les élèves répondent en classe avec l’aide de leur enseignant
  4. L’artiste, LUX et les classes échangent en ligne sur l’espace Forum
  5. L’artiste rencontre les élèves en classe au mois de décembre pendant 1h30
  6. L’ensemble des classes et les artistes se rencontrent en mai à LUX et présentent leurs travaux dans un temps de partage, d’échange et de convivialité́.

Deux temps de formation à destination des enseignants sont prévus dans l’année :

  1. Une journée de lancement obligatoire le 2 octobre 2017 à destination des équipes péda- gogiques participants à la résidence est organisée par LUX avec les artistes, Next-éducation et en lien avec la Délégation au Numérique du rectorat (DAN).
  2. Une journée de formation complémentaire est organisée à LUX avec la DAN en janvier 2018.

Modalités de participation
Pour qui : pour tous les niveaux à l’exception du travail avec Wiliam Laboury réservé aux 4ème et 3ème
Où : à LUX pour les temps de formation des enseignants et pour la restitution finale ; dans les établissements scolaires pour la venue de l’artiste et les réponses aux consignes.
Quand : de septembre 2017 à mai 2018

Financements : les coûts de fonctionnement, les artistes de la CCN et la représentation finales sont financées par le Département de la Drôme et la Drac Auvergne-Rhône-Alpes. Reste à charge des établissements : le déplacement à LUX pour la journée de restitution (mai 2018).
Inscription : les inscriptions seront effectuées dans le cadre du guide des actions éducatives 2017- 2018 du Conseil Départemental.

Contact
Camille Chignier, Coordinatrice du Pôle régional d’éducation aux images
LUX Scène nationale
04 75 82 44 15
camille.chignier[at]lux-valence[dot]com

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

 
vidmate download msqrd app download shareit for pc download